Aparté

Rencontre Théâtre et Histoire

Autour du triptyque Des années 70 à nos jours..., Patrick Boucheron (historien) et Mathieu Riboulet (écrivain et réalisateur) s'interrogent sur les liens entre Théâtre et Histoire, sur le temps qui passe et le passé «qui ne passe pas». Beau programme !

Ce n’est pas seulement en plantant ses tréteaux dans le passé que le théâtre intéresse l’histoire. Par la mise en scène elle-même, il propose des mises en présence du passé qui, bien au-delà d’une « reconstitution » historique, rendent sensible et tangible le passage du temps. Quel temps a passé entre les années 70 et nous ? Dans son oeuvre d’écrivain, Mathieu Riboulet ne cesse de fouiller cette question. Encore récemment, dans Entre les deux il n’y a rien (Verdier, 2015), il en fait le principal tourment de son écriture cinglante. C’est aussi le cas de Prendre dates (Verdier, 2015), écrit avec Patrick Boucheron, qui interroge la violence de l’histoire et la possibilité actuelle de se reconnaître en un « nous ». Leur dialogue tentera d’apporter quelques lumières sur notre capacité collective à nous ressaisir de cet autre passé qui ne passe pas, plus récent mais également brûlant.
Professeur d’histoire médiévale à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Patrick Boucheron a été commissaire de la journée Nous Autres, 24h pour refaire l’histoire du monde ou presque, organisée le 7 mars 2015 au Grand T et au Château des ducs de Bretagne. À travers quelques expérimentations sur l’écriture de l’histoire, il prône une histoire « inquiète » à la fois engagée et adressée, qui expose avec gaieté ses propres incertitudes.