Le projet

Le Grand T est un Établissement Public de Coopération Culturel qui appartient au réseau des Scènes conventionnées Art et Territoire du ministère de la culture. Ses missions principales sont la création et la diffusion de spectacles de théâtre, de danse et de cirque. Sa programmation conséquente (une cinquantaine de spectacles, 8500 abonnés, et 100 000 billets vendus environ par saison) construit une offre de spectacles riche et diverse qui fait référence à l'échelle de la métropole nantaise, du département de Loire-Atlantique et de la région Pays de la Loire. Le Grand T défend et soutient le théâtre de création, notamment grâce à son atelier de fabrication de décors, accompagne des artistes associés (Sébastien Barrier, Anaïs Allais, Thomas Jolly, Caroline Melon et Olivier Letellier), et affirme une ouverture internationale avec des spectacles produits à l’étranger, le plus souvent présentés en version originale sur-titrée.

La réflexion sur la politique des publics est au cœur du projet du défendu par Le Grand T, avec un objectif principal de mixité de la fréquentation (génération, milieux sociaux, origines) qui le conduit à mettre en place de nombreux projets de médiation, en présence ou via des outils numériques, visant à diversifier le plus possible ses spectateurs. Cet engagement fort pour l'ouverture et la diversité l'ont conduit à concevoir d'ambitieux projets de médiation, notamment dans le domaine de l'éducation artistique et culturelle (20000 élèves et leurs 350 enseignants formés par saison), de l'animation du territoire (22 communes et Communautés de communes partenaires en Loire-Atlantique), de l'action sociale (jumelage avec le quartier Bottière-Pin Sec dans le cadre de la politique de la ville, vaste réseau de partenaires dans le champ social). Cet engagement se traduit aussi très concrètement par une astucieuse politique de vente doublée d'une politique tarifaire soigneusement pensée.

En outre, Le Grand T initie et co-construit également chaque saison de grands projets partenariaux avec les opérateurs culturels et associatifs du territoire (théâtres, salles de concerts, musées, jardin des plantes, amateurs, entrepreneurs, etc.), préférant toujours la coopération à la concurrence (Attraction, une saison avec Johann Le Guillerm, Oupalaï, une saison québécoise à l'échelle régionale).

Enfin, le Grand T invente régulièrement des rendez-vous originaux proposant un rapport inédit du spectateur à l’objet artistique, mêlant arts du spectacle, vie des idées et engagement citoyen. Dans ces festivals d'une forme nouvelle, artistes, auteurs, penseurs et amateurs se retrouvent pour incarner ensemble une question de société : les savoirs savants et vernaculaires (Le Grand Bazar des Savoirs, 2012), les liens homme-animal (Rencontrer l’animal, 2014), la transition sociétale et climatique (Tous Terriens 2016), l'histoire en dehors du récit national (Nous Autres, 2015, 2017 et 2019, avec l'historien Patrick Boucheron comme commissaire et artiste associé).

Ainsi à tous les endroits, Le Grand T promeut un théâtre inventif qui s’associe à des créateurs contemporains et à des penseurs pour renouveler les formes de l’adresse au public et fait sa part dans la transition sociétale en cours (démarche reconnue par le Label Lucie).