L’histoire

Le Grand T, théâtre de Loire-Atlantique, est un Établissement Public de Coopération Culturelle depuis le 1er janvier 2014. La naissance de ce nouvel établissement public est le fruit d’une longue histoire.

L’aventure artistique débute en 1970 avec la fondation de la Maison de la Culture de Nantes, sous forme associative. Sa direction est confiée à Jacques Vitaly de 1970 à 1975, puis au tandem Jacques Couturier – Loïc Volard de 1975 à 1978. L’activité théâtrale de cette maison de la culture se concentre sur des spectacles diffusés exclusivement à Nantes, d’abord au théâtre Graslin puis à la salle Paul Fort, un théâtre de 620 places. À partir de 1977, la diffusion des spectacles s’étend à toute la Loire-Atlantique, via le service Décentralisation qui s’appuie sur les délégués territoriaux, véritables ambassadeurs du théâtre dans le département. Parallèlement, un service Animation développe les pratiques amateurs en théâtre, photographie et arts plastiques. L’association devient Maison de la Culture de Nantes et de Loire-Atlantique en 1978.

Après une période de tourmente qui aboutit à sa dissolution en juin 1981, l’association renaît en mars 1982, à l’initiative du Département de Loire-Atlantique, qui assume seul son financement. Elle devient la Maison de la Culture de Loire-Atlantique, désormais connue du public sous l’acronyme MCLA. Loïc Volard et Jacques Couturier sont reconduits à sa direction. L’association revient sur le devant de la scène culturelle nantaise avec l’inauguration le 5 janvier 1983 de l’Espace 44, un grand théâtre de 879 places signé Igor Hilbert et situé rue du général Buat. Dès 1983, la Ville de Nantes participe à son financement au titre de soutien à la création théâtrale. En 1985, Jacques Couturier devient directeur général de la MCLA et Jean-Luc Tardieu en est nommé directeur artistique. Entre 1985 et 1999, il va signer la mise en scène de nombreux spectacles qui verront le jour sur le plateau de la MCLA. Le théâtre s’équipe en 1986 d’un atelier de fabrication de décors qui fait de lui un véritable théâtre de création. Les spectacles de Jean-Luc Tardieu, dans lesquels jouent des acteurs vedettes (Jean Marais, Anouk Aimé, Edwige Feuillère, etc.) sont présentés à Nantes et sillonnent la Loire-Atlantique sous chapiteau.

En 1999, Philippe Coutant prend la direction de la MCLA et y insuffle l’esprit du « théâtre de service public » cher à Jean Vilar. C’est sous sa direction que des grands metteurs en scènes comme Patrice Chéreau, Ariane Mnouchkine ou Joël Pommerat viendront présenter leur travail à Nantes. La dynamique qu’il initie se traduit aussi par une nouvelle politique des publics, qui s’appuie notamment sur un projet d’éducation artistique et culturelle développé en partenariat avec les professionnels de l’éducation sur tout le territoire de la Loire-Atlantique. En dix ans, ce territoire s’est équipé de nombreuses salles municipales. Philippe Coutant abandonne le chapiteau et monte, avec une vingtaine de partenaires culturels du département, le Réseau d’Information des Programmateurs de Loire-Atlantique. C’est au sein du RIPLA que va désormais s’élaborer une politique de diffusion du théâtre en Loire-Atlantique, qui permet aux salles municipales de bénéficier du soutien logistique et financier de la MCLA pour la programmation de spectacles de théâtre et de cirque.

Ces nouvelles orientations valent à la MCLA une reconnaissance plus forte des puissances publiques. En 2004, la Région Pays de la Loire rejoint le cercle des collectivités partenaires, tandis que la ville de Nantes entre au CA de l’association. La même année, l’État inscrit la MCLA au programme scènes conventionnées. En juin 2007 la MCLA et l’Espace 44 changent de nom pour devenir Le Grand T, scène conventionnée Loire-Atlantique.

Catherine Blondeau succède à Philippe Coutant, qui a fait valoir ses droits à la retraite, en janvier 2011. Elle met en œuvre un nouveau projet, baptisé Le Grand théâtre du monde. Un nouveau tournant pour Le Grand T, qui devient un théâtre de création dont l’action territoriale est innovante.