L'idéal Club

MISE EN SCÈNE PHILIPPE NICOLLE

Juste pour (se) faire du bien

Vous avez peut-être assisté, il y a deux ans, au fiasco (savamment orchestré) de leur Beaucoup de bruit pour rien ? Cette fois, la compagnie des 26000 couverts vous ouvre les portes de son chapiteau. Mais ne comptez pas sur un spectacle plus raisonnable. Installés à la bonne franquette sur des bancs ou des coussins, vous assisterez à une succession de numéros de cabaret déjantés, dans une ambiance oscillant entre satire absurde, poésie brute et burlesque dévastateur.
L’objectif de L’Idéal Club est clair : nous faire rire de tout et de rien, nous éloigner, le temps d’une soirée de music-hall, des plaintes et des pleurs du monde. Cela, en reprenant des titres de Johnny Cash ou des Pink Floyd. En faisant voler des micros et des colombes. En dressant des plantes vertes et des ampoules. En jouant de la batterie, de la tronçonneuse, de la flûte à bec en santiags. En donnant des cours de barbecue et en battant un Sioux au badminton… Vous l’avez compris, rien de sérieux dans tout cela. Mais beaucoup de bonne humeur et de dérision.