Le Chant du bouc

DIRECTION ARTISTIQUE, ÉCRITURE ET MISE EN SCÈNE NICOLAS ALLINE ET DOROTHÉE SAYSOMBAT

Tragédies minuscules, ridicules,
mais néanmoins universelles

Un rideau rouge en fond de scène, trois tables à roulettes, des objets miniatures et des figurines, trois comédiens et un musicien-
bruitiste : il n’en faut pas plus aux angevins de la Compagnie à pour donner naissance aux trois mini-tragédies du Chant du bouc.
Trois tragédies aigres-douces qui se déroulent dans un décor
tranquille de banlieue pavillonnaire avec gazon, chiens et voisins. « Nous aimons travailler avec de petits objets car nos personnages se sentent souvent trop petits dans le monde qui les entoure, confient les membres de la Compagnie à. Ce rapport d’échelle crée une distance burlesque et poétique qui parle de l’humanité. » Et nous voilà embarqués dans un monde de maisons en carton et de personnages en plastique, à nous demander si la vie vaut bien d’être vécue, si l’amour existe, si la vengeance se déguste chaude ou froide… Le théâtre musical du Chant du bouc nous plonge en pleine tragi-comédie de proximité.