TAC

PHILIPPE MINYANA MISE EN SCÈNE LAURENT BRETHOME

Pour raison médicale, Florian Bardet est remplacé le 4 février par Fabien Albanese. En revanche, nous sommes contraints d’annuler la représentation du 5 février.

Dans TAC, il y a une gardienne d’immeuble, un cordonnier, un tatoueur, un charcutier, un buraliste, un propriétaire… Il y a des voisins, des amis, des promeneurs, la Femme à la branche d’arbre, l’Homme à l’album, Dédé, Lota, la Femme aux cheveux gris…
Et puis, bien sûr, il y a Tac  : un homme différent des autres qui, après avoir été subitement expulsé de chez lui, part sur les routes du monde, en quête de ses origines, de sa famille, de ses amis éparpillés.
Artiste fidèle du Grand T (souvenons-nous de Popper, du Dodo et, plus récemment, de Bérénice), Laurent Brethome nous entraîne aujourd’hui sur la voie de l’un des vagabondages existentiels dont l’auteur Philippe Minyana a le secret. «  Cette pièce est un objet théâtral non identifié qui ne ressemble en rien à ce que j’ai pu lire depuis des années  » confie le metteur en scène vendéen.
Un objet théâtral d’une étrangeté saisissante qui – entre noirceur et drôlerie, humanité et profondeur – confirme l’inspiration de l’un des grands auteurs du théâtre contemporain français.