J'avais un beau ballon rouge

ANGELA DEMATTÈ MISE EN SCÈNE MICHEL DIDYM

Romane et Richard Bohringer - fille et père dans l’Italie de plomb

1965/1975 - Italie. L’étudiante Margherita Cagol a 20 ans et des idéaux communistes. Convaincue de la nécessité de refaire le monde par tous les moyens, elle fonde avec son amoureux Renato Curcio les Brigades rouges, mouvement armé d’extrême-gauche. Elle mourra dix ans plus tard lors d’une fusillade.
Cette violence historique compose la toile de fond de la relation sensible entre un père et sa fille. L’humble homme tente de protéger sa révolutionnaire, souhaitant pour elle une vie ordinaire. Entre la conviction lasse qu’on ne peut changer « quelque chose que même Jésus-Christ il a pas réussi » et la croyance aveugle qu’il faut combattre pour résoudre l’injustice sociale, le lien filial s’effrite, rongé par l’incompréhension. En lisant le texte, Michel Didym n’a pensé qu’à eux. Romane et Richard Bohringer n’attendaient qu’un texte brillant pour enfin jouer ensemble au théâtre. Elle, fougueuse insurgée, et lui, tendre raisonnable, mènent ce dialogue intime et politique avec leur humanité propre et une justesse émouvante.