Spectacula

Tournant le dos au plateau où il a sculpté en clair-obscur des spectacles d’une beauté fulgurante, Aurélien Bory a choisi les fauteuils de la belle salle à l’italienne du théâtre Graslin pour l’installation plastique que lui commandait Le Voyage à Nantes pour son édition estivale 2015. Avec Spectacula, il invite le spectateur à une expérience lumineuse d’immersion dans la magie de la salle obscure. 

À l’origine de l’œuvre, il y a le sens du mot latin spectacula qui signifie « les places au théâtre ». L’artiste associé du Grand T s’empare presque littéralement de cette définition pour éclairer un à un, simultanément puis l’un après l’autre, chaque fauteuil du théâtre Graslin. Depuis le plateau qu’il est convié à arpenter – une expérience en soi – le visiteur est mis en présence d’une boucle de lumière sans début ni fin, qui suit un scénario chaque fois différent, mais conduit inéluctablement à l’extinction de tous les feux.
Qu’est-ce qu’un théâtre ? Une alternance de salles pleines et de salles vides. Chaque soir, génération après génération, le théâtre Graslin a vibré de la présence de spectateurs happés par la magie de la scène, petite humanité réunie dans une communion esthétique le temps d’une représentation. Puis chacun a quitté son siège. Apparition puis disparition. Présence puis absence. Vie puis mort. Spectacula dit quelque chose de cet éternel recommencement du théâtre et de la vie.