Aparté

Grand entretien avec Alain Mabanckou

Le Neveu de Rameau est un des livres de chevet d’Alain Mabanckou. Qu’y voit aujourd’hui cet auteur renommé et nominé au Goncourt 2015?

L’écrivain franco-congolais, auteur de Verre Cassé (Seuil, 2006), Lumières de Pointe-Noire (Seuil, 2013) et Petit  Piment (Seuil, 2015) a grandi au Congo-Brazzaville, fait ses études de droit en France, puis émigré aux États-Unis pour enseigner la littérature francophone à UCLA (Californie).
Poète, romancier, auteur d’essais très remarqués sur James Baldwin (Lettres à Jimmy, Fayard 2007) ou sur la question identitaire (Le Sanglot de l’homme noir, Fayard 2012), Alain Mabanckou est un auteur protéiforme dont l’oeuvre a été couronnée de nombreux
prix littéraires. Situées tantôt au Congo, tantôt à Paris, les histoires qu’il raconte retracent la vie des Africains du XXIe siècle, suspendus entre la nostalgie d’une enfance rêvée, la critique radicale de leur histoire coloniale et le brûlant désir de réussir en Occident.
Le Neveu de Rameau est un des livres de chevet d’Alain Mabanckou. Comment cette joute philosophique, véritable happening situé dans un café parisien en plein XVIIIe siècle, résonnait-elle dans l’imagination du jeune homme qui découvrait la littérature française au lycée Karl Marx de Pointe-Noire ? Qu’y voit aujourd’hui l’auteur à qui la reconnaissance internationale a valu un poste de professeur dans une des plus prestigieuses universités du monde ?
C’est autour de ces questions que se déroulera le dialogue entre Catherine Blondeau, directrice du Grand T, et Alain Mabanckou, pour une fois mis sur la sellette en tant que lecteur.