Time's Journey Through a Room

TEXTE ET DIRECTION ARTISTIQUE TOSHIKI OKADA CHELFITSCH THEATER COMPAGNY

11 mars 2011 à Fukushima : un séisme, un tsunami, une catastrophe nucléaire. Après ça surgissent la douleur mais aussi l’espoir d’un renouveau. Dans ce huis clos amoureux hanté par la mort, Toshiki Okada, figure internationale de la scène japonaise, sonde les fissures humaines. D’une étrangeté apaisée, la pièce théâtrale, chorégraphique, sonore et plastique est une intense expérience sensorielle.

Fermez les yeux. Grondement terrestre, souffle d’air, goutte d’eau, éclat de lumière. Ouvrez. Cet appartement est un interstice onirique, entre deux mondes. Alors qu’il accueille son amante, un homme est visité par le fantôme de celle qu’il aimait lorsque l’accident nucléaire survint. Emportée par la maladie, elle revient, figée dans l’espérance d’un changement de société. Au cours de cet étrange voyage, morts et vivants tentent d’apaiser leurs fêlures intimes. Infimes frissons et bruissements. Depuis 20 ans, Toshiki Okada développe une écriture scénique épurée et surréaliste. Travaillant la langue familière de la jeunesse nippone, il étire les états émotifs en environnements sensitifs : une déflagration, délicate et puissante.