Monstres

On ne danse pas pour rien

UNE CRÉATION DE DELAVALLET BIDIEFONO

Danser. Lutter. Créateur du premier lieu indépendant dédié à l’art chorégraphique à Brazzaville, DeLaVallet Bidiefono rassemble ses troupes, de là-bas et d’ici. Dans le cadre de Trajectoires, nouveau festival de danse initié par le CCN de Nantes, l’artiste présente une nouvelle pièce qui danse la joie de construire un espace, un ensemble, un espoir. Coûte que coûte. 

DeLaVallet Bidiefono incarne la vivacité de la création contemporaine congolaise. Longtemps isolé parce qu’il était accusé de pratiquer la
« danse des blancs », il a rêvé un lieu où chacun serait libre de créer. Il le réalise lorsque naît en 2015 l’Espace Baning’art à Brazzaville. Un lieu créé grâce à son travail et à son succès international, aux côtés notamment des metteurs en scène David Bobée et David Lescot. Dans un décor en chantier, il rassemble dix danseurs et trois musiciens, des colosses engagés comme lui avec fougue contre la monstruosité, la dictature, la censure. Comment construire par soi-même la liberté ? Pour toute réponse, DeLaVallet Bidiefono et les siens dansent, une force d’opposition poétique.