Réparer les vivants

D'APRÈS LE ROMAN DE MAYLIS DE KERANGAL I VERSION SCÉNIQUE ET MISE EN SCÈNE SYLVAIN MAURICE

Depuis sa parution en 2014, le roman magistral de Maylis de Kerangal – 10 prix et 250 000 exemplaires vendus – inspire. Après le film de Katell Quillévéré et le solo d’Emmanuel Noblet présenté en 2017 dans le département, voici une adaptation scénique haletante signée Sylvain Maurice : un musicien et un acteur sur tapis de course, un marathon du cœur. 

Si mort et renaissance sont des questions archaïques, celle du don d’organes, intime et sociétale, est d’actualité. Au retour d’une session de surf, Simon, 19 ans, est victime d’un accident. Le jeune homme emporté par la mort, son cœur sera transplanté dans un autre corps. Urgence de l’action, vitesse de l’écriture, vague d’émotion. Immobile, marchant, courant sur un tapis roulant, Vincent Dissez interprète chaque personnage d’une inflexion de la voix ou du geste. Perché sur une arche, Joachim Latarjet rythme sa course d’une musique impulsive et rock. Une machinerie folle de vie, acclamée par le public et la critique.