Fuck America

TEXTE  EDGAR HILSENRATH MISE EN SCÈNE LAURENT MAINDON I THÉÂTRE DU RICTUS

Que fait l’exil à l’humain, qu’il soit hôte ou migrant ? Avec une distance poétique, Laurent Maindon et le Théâtre du Rictus saisissent la question à travers l’histoire d’un exilé juif polonais un peu clodo et bien cynique, dans le New York des années 50. Adaptation du roman insolent d’Edgar Hilsenrath, Fuck America décape ! 

Jakob Bronsky est un écrivain en devenir mais dans cette société, il n’est qu’un étranger, un immigré juif. Après avoir survécu aux ghettos nazis, il vivote, de jobs miteux en fantasmes peu glorieux. C’est le portrait d’un exilé, la satire du rêve américain, le panorama d’une humanité. Que se joue-t-il de part et d’autre d’un franchissement de frontières ? Survie, rêve, repli et peur… Le roman d’Edgar Hilsenrath publié en 1980 et largement autobiographique parle d’espérances déçues et de revers vécus. Il y a un peu de John Fante, de Charles Bukowski et de Philip Roth ici. Après Asphalt Jungle (au Grand T en 2014), le Rictus propose ce deuxième opus d’un nouveau triptyque sur l’exil et la migration. Avec le théâtre et la vidéo, Laurent Maindon transpose dans notre époque la pertinence d’une œuvre truculente, crue, implacable.