14/18 le temps de nous aimer

 THIERRY SECRETAN MISE EN SCÈNE PATRICK PINEAU

Car l’amour est plus fort que la guerre

En août 1914, Victor Rey, 62 ans, gouverneur des colonies en retraite, écrit à Robert, son unique fils : « À l’heure où je t’écris ce matin, l’heure grave a sonné. En principe et par-dessus tout il reste entendu que si tu pars, je pars ». Engagés volontaires comme simples soldats, père et fils serviront au même canon de 1914 à 1918. Verdun, la Somme, le Chemin des Dames, la défense de la patrie comme celle des soldats passant en conseil de guerre, ils sont de toutes les batailles et y survivent. Ce qui les a sauvés ? L’amour de l’écriture et celui de Denise, l’épouse de Robert, dont Victor tombe amoureux en parfaite complicité avec son fils. Ils adressent un millier de lettres à Denise, « petite femme très aimée », ornées de caricatures et de fleurs séchées. Leur petit-fils et arrière petit-fils, Thierry Secretan, a retranscrit cette correspondance de guerre et d’amour conservée dans le grenier familial, puis retrouvé les positions tenues par ses ancêtres, en quête des paysages où ils combattirent et écrivirent. À la demande du Grand T, Patrick Pineau porte à la scène ce récit fascinant. Jaillissant des tranchées par la voix de l’acteur Vincent Winterhalter, la plus extraordinaire histoire d’amour de la Grande Guerre nous saisit avec une poésie qui a la puissance des grandes épopées collectives.