Au temps où les arabes dansaient...

CRÉATION ET CHORÉGRAPHIE RADHOUANE EL MEDDEB

La danse du ventre? Qu’y voyez-vous? Ici ce ne sont pas des femmes mais des hommes qui dansent, un temps où ces ventres étaient libres de vibrer et faisaient rêver. Radhouane El Meddeb, chorégraphe tunisien installé en France depuis vingt ans, renverse la donne et pose la danse (des) arabe(s) en épicentre des secousses à venir.

Quatre hommes simplement là, devant nous, en costumes d’aujourd’hui. Leur bassin épris d’une ondulation lascive, puis convulsive. Derrière eux, les images d’un passé lumineux: l’âge d’or des années 1940 à 1970, où rayonnait dans les pays arabes le cinéma égyptien. Une féérie : sous les strass, on chante, on danse et on s’aime sans condamnation. En eux, le mouvement d’un présent terne : esprit, corps et art touchés par les restrictions imposées par des sociétés refermées. Radhouane El Meddeb fait vibrer les sens et l’émotion en redéployant les thèmes de sa culture. Loin du folklore oriental ou féminin, il sublime la danse et désacralise le ventre, symbole des libertés réprimées du monde arabe. Avec la tendresse d’un souvenir et la puissance d’un espoir, ces hommes invitent à la ferveur des cœurs et des corps.