Comme si on savait de quoi on parle quand on parle de l’amour

TEXTE RAYMOND CARVER CONCEPTION ET MISE EN SCÈNE YVON LAPOUS

L’amour ivre, sourd ou blessé. Et des hommes, des femmes, des couples qui tentent de le vivre ou d’y survivre. Avec sincérité et maladresse. Après Impossibles rencontres de Peter Asmussen présenté l’année passée au Grand T, Yvon Lapous et le Théâtre du Loup captent le regard de Raymond Carver, veilleur de l’ordinaire auscultant nos tourments.

Un salon, du gin et le monde, à l’extérieur. À l’intérieur se confinent le sentiment amoureux, l’incertitude et la promesse, l’insidieux et l’inéluctable. Celui que l’on nomme le Tchekhov américain pointe les revers parfois violents de l’american way of life. Et le vernis craque. L’auteur qui inspire le cinéma – Altman avec Short Cuts ou Iñárritu et le récent oscarisé Birdman – a rarement été adapté pour le théâtre français. Les trois nouvelles, ici mises en scène – Débutants, Attention et Intimité, sont issues des œuvres complètes publiées en 2010 par les Éditions de l’Olivier. Avec ces textes, Yvon Lapous poursuit son entreprise de mise en tension de l’intime et transpose avec âpreté ce que l’auteur perçoit avec acuité : nous parlons toujours d’amour.