Frères

IDÉE ORIGINALE VALENTIN PASGRIMAUD ET ARNO WÖGERBAUER MISE EN SCÈNE ÉRIC DE SARRIA / COMPAGNIE LES MALADROITS

Deux frères assis à la table d’une cuisine. Café noir et sucre blanc réveillent la mémoire de leur grand-père, un des 500 000 républicains espagnols réfugiés en France pour fuir Franco en 1939. Ce théâtre d’objets avive une histoire commune et méconnue. L’extraction forte se déguste, serrés les uns avec les autres.

Mathias et Camille ouvrent les placards, sortent les tasses, versent le café. Et racontent Angel Marin, le grand-père disparu, avec ces banals objets devenus paysages… L’enfance, le coup d’état de 1936, l’emprisonnement, l’exil, l’internement en camp de concentration, le maquis. Et l’impossible retour. L’histoire est amère. Avec ou sans sucre ? Une fois celui-ci dissout dans le breuvage, peut-on encore reconnaître sa saveur ? À partir d’une mémoire familiale et de documents historiques, en passant par l’objet et la métaphore, les deux trentenaires nantais tournent la cuillère dans le passé et provoquent notre réflexion sur les temps corsés que nous vivons.