Italie - Brésil 3 à 2

DAVIDE ENIA TRADUCTION OLIVIER FAVIER MISE EN SCÈNE ALEXANDRA TOBELAIM

Soirée foot

5 juillet 1982. Palerme, Sicile. Italie-Brésil, match de qualification pour la demi-finale de la coupe du monde de football. Devant l’autel de la télévision couleur achetée pour l’occasion, famille et amis se rassemblent pour célébrer leurs dieux joueurs Paolo Rossi et Dino Zoff. Sous la canicule, la tension monte… Le public est le même à chaque match de l’équipe nationale : il y a le padre, trônant, la jambe gauche croisée sur la droite ; l’oncle Peppe, portant les mêmes vêtements jamais lavés « parce que sinon la chance, elle reste dans la machine » ; il y a aussi la madre et les voisins de passage… Minute par minute avec eux, on crie et on rit et on prie.
Le Marseillais Solal Bouloudnine joue de sa passion et mène le jeu avec tact tandis que le musicien Jean-Marc Montera excelle à la reprise de volée. Amateur de foot et/ou de poésie, promis, ces 90 minutes sont une vraie partie de plaisir !