La Double Coquette

ANTOINE DAUVERGNE / GÉRARD PESSON / ENSEMBLE AMARILLIS

L’intrigue amoureuse est délicieuse, la musique est légère, les costumes excentriques. Sous l’impulsion de l’ensemble angevin Amarillis, le compositeur Gérard Pesson, le poète Pierre Alferi et la plasticienne Annette Messager s’infiltrent avec humour et brio dans cet opéra d'Antoine Dauvergne du XVIIIe. Créée à Hong Kong en 2015, La Double Coquette fait escale au Grand T dans sa tournée internationale.

Florise doit se travestir pour séduire la coquette Clarice qui est en train de draguer son amant, Damon. Ça, c’est l’histoire originale. Ces jeunes-là font la fête, s’aiment sur Facebook, vivent intensément le désir et la tromperie. L’opéra-bouffe signé en 1753 est un petit bijou de marivaudage. Son souffle lyrique et son jeu parodique ont séduit Héloïse Gaillard et Violaine Cochard, les deux meneuses de l’ensemble baroque Amarillis. À leur invitation, Gérard Pesson compose de courtes additions à la partition originale, instrumente et harmonise le vaudeville final; tandis que Pierre Alferi insère au livret des apartés truculents, réécrit et renverse la fin. Avec pour seul décor les costumes de la plasticienne Annette Messager, les trois chanteurs et onze musiciens excellent dans cette partition vive et libre, cette comédie joyeuse des amours en tous genres.