Le Neveu de Rameau

D’APRÈS DENIS DIDEROT CONCEPTION ET MISE EN SCÈNE HERVÉ GUILLOTEAU

Hervé Guilloteau est le neveu de Rameau, le dandy de Diderot.
Un loser oseur, brillant, fainéant mais franc. Aux côtés d’une bande d’acteurs nantais et du French Cowboy Federico Pellegrini, il plonge dans le verbe immoral et sceptique de Diderot et fait résonner ce chef-d’œuvre de subtilité satirique avec notre temps. 

Un squat, des artistes sans le sou, qui parlent de politique, de morale, de musique et d’art surtout. Dynamisant le discours philosophique du XVIIIe siècle, Hervé Guilloteau dynamite le dialogue entre Lui et Moi. Lui, cynique et excentrique, est le neveu du compositeur Jean-Philippe Rameau. Moi, sage et modéré, est le philosophe qui le contredit et le recentre. Ou bien sont-ils deux facettes de Diderot ? Ici, exit le duo : le décadent éclairé fait face aux visages variés de la pensée. Ça raconte la vanité, le besoin de reconnaissance et le désir de célébrité, le talent et le génie. Lui a un côté punk qui plaît bien à Guilloteau. Avec en tête ses rêves d’enfant et les icônes sulfureuses de la pop psychédélique, il revient au TU-Nantes distiller le sentiment que Lui et Nous sommes libres de penser, malgré tout.