Moi, Corinne Dadat

TEXTE ET CONCEPTION MOHAMED EL KHATIB COLLECTIF ZIRLIB

Corinne Dadat, la cinquantaine, femme de ménage au lycée Sainte-Marie de Bourges, partage le plateau avec une jeune danseuse et l’auteur-metteur en scène Mohamed El Khatib, qui l’interroge sur sa vie. Elle dit haut ce qu’elle pense. La danseuse danse. Le trio de corps parle pour ceux qui n’ont pas la parole. Un ballet du réel à voir absolument.

Elle n’a jamais rêvé d’être femme de ménage mais elle n’imagine rien d’autre aujourd’hui, car elle ne sait même pas allumer un ordinateur, dit-elle. Elle n’a jamais voulu être actrice mais si elle est là, c’est parce que ça allège ses fins de mois. La dame est hardie. Avec elle, une danseuse souligne son ballet quotidien : nettoyage, récurage, balayage, repassage. Deux corps ouvriers, mécanisés. Documentaire et chorégraphique, ce portrait d’une « invisible » embrasse le politique par l’intime et aborde le travail, la précarité, la famille. Mohamed El Khatib, fils d’une femme de ménage et d’un ouvrier, œuvre avec le réel et ceux qui le font. Sans complaisance mais avec une délicate dérision. Il revient en avril avec Stadium au Grand T. Suivez-le !