R.A.G.E

TEXTE R.A.G.E MISE EN SCÈNE CAMILLE TROUVÉ | COMPAGNIE LES ANGES AU PLAFOND

Les Anges au plafond reviennent dans le département. Ces poètes de la matière sculptaient l’an dernier l’histoire de Camille Claudel, en papier, mélodies et ombres portées. Avec les mêmes armes, ils façonnent aujourd’hui, le second volet d’un diptyque sur le thème de la censure. Entre illusion et quête de la beauté, la marionnette invite au rêve et à une vérité, la vôtre.

Un chant tzigane, une trompette : le mystère est posé. R.A.G.E sont les initiales d’un homme qui s’inventa un autre soi. Là où Camille Claudel subissait la répression, notre héros décide de mentir pour contourner les règles de la société. Et s’exprimer pleinement ? Dans un hommage à ceux qui s’effacent pour faire vivre leurs idées, Les Anges mêlent pour la première fois la magie à la marionnette, le geste visible à la manipulation invisible. La compagnie s’ouvre à d’autres expérimentations passionnées. Dans l’ombre et la lumière, le double s’incarne, se métamorphose et s’évapore des mains de celui qui le manipule. Au cœur de la foule, cette identité à mille facettes disparaît pour mieux renaître. Au cœur de l’énigme, la vérité se cache où votre regard se pose.