Entrée libre

11 octobre 2023

Salle Paul Fort

La foufoune... 1h15 / Caillasses live : 50 min

 

Dans le cadre du festival MidiMinuitPoésie

Résumé

Deux figures de la littérature contemporaine, deux ciseleuses de la langue, deux voix puissantes qui font résonner en musique leur rage de vivre et d’exister : voilà ce que nous offre le festival MidiMinuitPoésie et le Pannonica avec cette double soirée Miano-Sambi. Où il sera question d’amour, de sexualité, et des intrications de l’intime et du politique en territoire discriminé.

Avec La foufoune not so in love ces jours-ci, Léonora Miano fait entendre le point de vue d’une Subsaharienne sur la société, le couple, et la quête de soi dans les entrelacs d’une histoire ravagée. Portée par la rythmique du batteur-poète Francis Lassus, entre ironie et confidences, elle règle son compte au mythe hétéronormé du sacrifice féminin. Elle invite sa lectrice à explorer des espaces de désir assumé où chacune pourra danser « pour célébrer celle qui n’en fit qu’à sa tête, la voyageuse, la butineuse, la pétroleuse qui mit le feu à la bienséance ».

Poétesse indocile et caustique, activiste LGBTQI+ poreuse au vacarme et à la beauté des marges, la Bruxelloise Joëlle Sambi dit l’amour, l’ivresse et la violence sociale au rythme du slam et des beats électroniques de la musicienne Sara Machine. Sur scène, les deux artistes déploient Caillasses live, un récital électrique et saphique où déferlent l’immondice infernale des rejets et le racisme, comme un « acouphène entêté ».

🔥 Retrouvez le texte de Léonora Miano mis en scène par Stanislas Nordey dans Ce qu'il faut dire du Mar. 19 au Ven. 22 déc. au TU-Nantes

En coréalisation avec Pannonica, scène jazz et musiques improvisées et la Maison de la Poésie de Nantes dans le cadre du festival MidiMinuitPoésie

Distribution

La foufoune not so in love ces jours-ci
Texte et interprétation : Léonora Miano
Composition musicale et interprétation : Francis Lassus, avec la complicité de Laurent Sauvage
Crédit photo : JF Paga

Caillasses live
Texte et interprétation : Joëlle Sambi
Composition musicale et sonore, interprétation : Magali Gruselle (Sara Machine)
Crédit photo : Margot Briand

Autour du spectacle

Événément passé

Conversation littéraire

Conversation littéraire avec Léonora Miano

Animée par Catherine Blondeau

Jeudi 23 novembre 2023 19h00
Médiathèque Jacques Demy (salle Jules Vallès), Nantes

Gratuit sur réservation
19h à 20h30 : discussion littéraire / Médiathèque Jacques Demy
21h à 22h30 : after convivial / Association Mémoire de l'Outre-Mer
En partenariat avec Mémoire de l'Outre-Mer

À voir, à lire

au programme

Un automne avec Léonora Miano

Cette saison, Catherine Blondeau – directrice du Grand T – met à l'honneur l'écrivaine franco-camerounaise Léonora Miano dans le cadre de trois rendez-vous à ne pas rater ! Au programme :

Une lecture musicale : La foufoune not so in love ces jours-ci
Mer. 11 octobre, salle Paul Fort
entrée libre

– Une conversation littéraire
Jeu. 23 novembre, Médiathèque Jacques Demy
entrée libre sur réservation

– Un spectacle : Ce qu'il faut dire
Mise en scène Stanislas Nordey
Du 19 au 22 décembre, TU-Nantes

au programme

Les aventures de la foufoune aux éditions The Quilombo Publishing

Écoutez le livre audio Les aventures de la foufoune aux éditions The Quilombo Publishing (2021).

Et si le sexe des femmes était à la fois le point d’entrée des humains dans le monde et son centre ? Cette question a guidé l’écriture de la série Les aventures de la foufoune. Faisant de la vulve une métaphore du vécu féminin au sens large, Léonora Miano s’en sert pour raconter des tranches de vie, présenter des pratiques sociales ou des rites initiatiques, et même imaginer la vie sexuelle d’une divinité. Les textes composant Les aventures de la foufoune font entendre des sensibilités singulières, des histoires du féminin...

au programme

Caillasses aux éditions L’arbre de Diane

Un peu de lecture ! Retrouvez le texte du spectacle Caillasses live aux éditions L’arbre de Diane (2021).

Caillasses, c’est un Big Bang existentiel, une poésie à la criée, un battement de cœur. Avec son premier recueil de poèmes, Joëlle Sambi tisse une étoffe. Elle assure la protection des vivant.e.s et le passage des mots. Une plume affilée, aussi profonde et pleine que la forêt équatoriale. Tel un manifeste poético-politique, elle y déploie les cicatrices d’un corps-âme mâtiné de violences raciales, sexistes et homophobes. Sa langue se pare de mille éclairs afin de partager les raisins mûrs de la colère.

Spectacle lié :

La foufoune not so in love ces jours-ci + Caillasses live